Home > ELECTIONS CHAMBRE > Pourquoi je suis sur la liste Confédérat
Partager sur :

Pourquoi je suis sur la liste Confédération paysanne

Dominique Soullier, éleveur porcin à La Boissière


Pourquoi ? Je suis sur la liste de la CP....

La CP est un syndicat visionnaire au travers duquel j'ai appris ce qu'est le travail du paysan et les attentes du consommateur.

Fort de ces éléments j'ai, avec la prime d'arrachage, fait un reconversion pour ne plus être soumis aux marchands, au marché mais être libre tout en valorisant des produits de qualité, des contacts humains

... et entrevoir un avenir pour une agriculture paysanne et diversifiée...


 

 

 

 

Guilhem Dardé, vigneron à Octon (Le mas des chimères)

Voilà bientôt 40 ans que je travaille. Beaucoup de changements ont eu lieu. Gamin nous étions en polyculture élevage (vignes, oliviers, moutons lait ou viande). Petit à petit nous sommes passés à la monoculture de la vigne. Attaché à ce pays et à mon métier, j'ai été de beaucoup de combats. Nous avons vu partir beaucoup de copains et des terres laissées à l'abandon. Mais nous avons aussi vu des gens arrivés ou revenir et voyons des hommes et des femmes qui souhaitent s'installer.

Depuis ma première année en 1974, la mécanisation, les cépages, les vinifications, les structures particulières ou coopératives ont beaucoup changés. Dans les vignes un bouleversement profond  a eu lieu en terme de cépage et de mode de conduite. S'il est évident que le réchauffement climatique a fait évoluer les dates de vendange, les cépages préconisés (Chardonnay, Merlot, Syrah) sont plus précoces que nos Terret, Cinsault, Carignan... Les clones "qualitatifs" ne seraient-ils pas des pompes à sucre ?

Beaucoup de nos copains dans nos terroirs cherchent à remédier à cela en remettant au gout du jour la sélection massale et les anciens cépages oubliés comme l'Oeillade, le Ribeyrenc , la Counoise, le Picpoul... Face à une demande standardisée et mondialisée, nous faisons face en proposant des produits de qualité, personnalisés, issus d'un terroir spécifique.


Même si nous travaillons individuellement, notre avenir ne peut être que collectif, en lien avec les autres productions (le problème des sangliers n'est-il pas lié à la disparition des éleveurs et donc à la fermeture des paysages ?). Centrés sur notre travail, nous sommes aussi attentifs à ce qui se passe autour de nous : déprise agricole, grignotage urbain... Pour favoriser la diversité de la faune et de la flore, des sites sont classés, des zones protégées (ex : Natura 2000)  alors que dans le même temps chez nos amis éleveurs, céréaliers et maraîchers, la sélection réduit drastiquement cette diversité quand elle ne crée pas des semences stériles.


Voilà un bref aperçu des réflexions qui m'animent dans mon métier. La conf est pour moi le seul lieu ou ces problématiques sont prioritaires depuis de nombreuses années. C'est pourquoi je me suis engagé sur cette liste.

Claude Morel, ancien éleveur bovin-caprin, ancien responsable de la filière caprine, Le Caylar


Dès la première heure, j'ai adhéré à la Confédération Paysanne afin de mener les luttes syndicales.

A ce jour, à la retraite, devant les injustices sociales (conjoints et autres) je suis candidat dans le Collège des Anciens.

Pour  vivre décemment de nos retraites et faire valoir nos revendications, j'incite tous les anciens du Collège Exploitant à venir nous rejoindre afin de porter notre projet, celui-ci n'étant pas utopique, et de mettre un terme au système de retraite actuel.

CAMPAGNES SOLIDAIRES
TROUVEZ UNE CONF'
NOUS CONTACTER Confédération Paysanne de l'Hérault -
06 81 18 98 67