Home > Actualités > Pesticides & Covid-19 : toutes les excuses sont bonnes pour ...
Partager sur :
PESTICIDES
20.04.2020

Pesticides & Covid-19 : toutes les excuses sont bonnes pour continuer de polluer !

Pour la Confédération paysanne de l'Hérault, la mise en place des zones de non traitement (distances réduites ou pas), tout comme la fausse concertation menée actuellement sur le site de la Chambre d'agriculture départementale, n'ont pas d'autre vocation que de tenter d'acheter la paix sociale dans les campagnes, avec l'accord du lobby des pesticides !
Nous demandons que soit menée d'urgence une politique de sortie des pesticides à tous les niveaux de l'État.

Ça n'est pas avec des « chartes de bon voisinage » et des zones de non traitement (« ZNT » interdisant l'épandage de pesticides en bordure de propriété) que nous protégerons efficacement les riverains et les agriculteurs.1 Ces mesures révèlent avant tout le manque de courage politique du gouvernement sur la question des pesticides.

Rappelons que la France est vice-championne d'Europe (juste après l'Espagne) en terme de consommation de pesticides, dont 90% sont utilisés en agriculture ; et que, malgré les « efforts » politiques et la pression de l'opinion publique, cet usage est en constante augmentation : +20% en 10 ans sur le vignoble languedocien2.

Février 2020 : une instruction technique3 du ministère de l'agriculture (sobrement intitulée « renforcement de la protection des riverains susceptibles d'être exposés aux produits phytopharmaceutiques ») permet de diminuer les distances liées aux ZNT, à partir du moment où une charte départementale est en cours d'élaboration et qu'une concertation est lancée... Une concertation pour quoi ? Valider des pratiques déjà décidées unilatéralement.

Pour la Confédération paysanne de l'Hérault, la mise en place des zones de non traitement (distances réduites ou pas), tout comme la fausse concertation menée actuellement sur le site de la Chambre d'agriculture départementale n'ont pas d'autre vocation que de tenter d'acheter la paix sociale dans les campagnes, avec l'accord du lobby des pesticides !

La problématique des pesticides est majeure pour la santé des populations, d'autant plus en cette période d'épidémie, qui touche d'abord celles et ceux qui ont une santé fragilisée ! Faut-il rappeler les effets des pesticides sur le système immunitaire, ceux de la pollution de l'air sur la santé en général ?

La meilleure manière de protéger la santé des paysan.nes et de la population en général est de permettre au monde agricole de s'affranchir des pesticides. Cela passe par l'interdiction immédiate des molécules les plus dangereuses, l'accompagnement technique et financier pour des changements de pratiques et le développent des alternatives aux pesticides, des mesures commerciales pour des prix rémunérateurs... une réelle politique de sortie des pesticides !

 

1     Émilie Dequiedt, élue représentant la Confédération paysanne de l'Hérault, a porté une motion en ce sens à la session de la Chambre d'agriculture départementale en novembre 2019 ; lire l'article

2     Source : Agreste, enquête Pratiques phytosanitaires en viticulture (année 2016)

3     http://circulaires.legifrance.gouv.fr/pdf/2020/02/cir_44930.pdf


En téléchargement :

    Communiqué Pesticides et Covid-19
    Article La Marseillaise - Hebdo du 1er au 7 mai 2020
RÉSEAU PAYSAN
CAMPAGNES SOLIDAIRES
TROUVEZ UNE CONF'
NOUS CONTACTER Confédération paysanne de l'Hérault
Tous Droits Réservés Confédération Paysanne de l'Hérault
Hameau du Coulet, 34520 Saint Maurice de Navacelles / confherault1@orange.fr / 06 81 18 98 67